VOUS ÊTES UN PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ   ∣  MODIFIER

Le travail hypnotique sur le rêve, l'hypnose et le THADA adulte, interventions hypnotiques visant le renforcement du moi

Dr Philippe Zindel (France) - 12, 13 et 14 mars 2010

Philippe Zindel est Docteur en médecine, psychiatre-psychothérapeute en cabinet, enseignant et superviseur à la SMSH (Société Médicale Suisse d'Hypnose), à la shyps (Société Suisse d'Hypnose Clinique), à la GATAP (Société Autrichienne de Psychologie des Profondeurs Appliquée et de Psychothérapie Générale), ancien président de la SMSH et de la SSTA (Société Suisse de Training Autogène).

Le travail hypnotique sur le rêve

Journée du 12 mars 2010

Il existe des parallélismes frappants entre la transe hypnotique d'un côté et un certain nombre d'aspects du sommeil de l'autre, en particulier le sommeil REM, réputé pour être plus fertile en rêves que les autres phases. Par ailleurs, le type d'imagerie que nous trouvons dans les rêves nocturnes et en transe hypnotique suggère que dans les deux cas, les mêmes mécanismes sont en jeu. De ce fait, l'hypnose offre des conditions idéales pour créer des ponts entre les rêves nocturnes, souvent fort cryptiques et dont il est parfois difficile d'extraire un sens constructif. Le rêve hypnotique pourra donc jouer le rôle d'une construction intermédiaire entre le rêve nocturne et la compréhension éveillée et ainsi devenir l'interprète du rêve. De plus, il induira souvent des effets thérapeutiques étonnants.

Objectifs du séminaire : Il est destiné à montrer en théorie et en pratique diverses techniques hypnotiques et auto-hypnotiques permettant de relier par l'hypnose le rêve et la conscience éveillée de plusieurs façons :

  • faciliter la "production" (mémorisation) de rêves
  • créer des rêves intermédiaires
  • favoriser de nouvelles associations imagées au rêve
  • permettre la continuation du rêve etc…

Ce séminaire s'adresse à des professionnels de la santé autant qu'à d'autres personnes intéressées disposant de connaissances de base de l'hypnose ou de l'autohypnose.

Hypnose et le Thada adulte

Journée du 13 mars 2010

Les troubles de l'hyperactivité et de déficit de l'attention (THADA) ne sont pas uniquement des "maladies d'enfants" comme ils étaient considérés pendant des décennies. Dans plus de la moitié des cas, ils persistent à l'âge adulte, certes sous des visages transformés. Ce sont les "comorbidités" - en fait plutôt des séquelles - qui se trouvent alors au premier plan : troubles affectifs ou anxieux, TOC, etc. De ce fait, le plus souvent, ces patients se voient attribuer des diagnostics erronés et sont en fait traités pour leurs comorbidités. Cette méconnaissance de la véritable étiologie fait passer ces patients pour résistants à la psychothérapie et même à la pharmacothérapie. Sans investigations spécifiques, le THADA est difficile à détecter. Une conséquence de ces échecs thérapeutiques est que de nombreux patients croient trouver dans l'hypnose la dernière ressource miracle. Cependant, si le problème de base qui est avant tout biologique n'est pas reconnu, un travail hypnotique inadapté peut lui aussi mener dans des culs-de-sac thérapeutiques, même si l'hypnose est en principe appliquée de manière professionnelle.

Dans un premier temps de la journée, nous ferons un tour d'horizon de ces troubles fort variés et des principes généraux de leur abord thérapeutique. L'hypnose ne sera en fait toujours qu'un élément parmi d'autres à mettre en œuvre. Les techniques hypnotiques devront être tout particulièrement adaptées et façonnées pour pouvoir s'appliquer aux problèmes spécifiques de ces personnes. Entre autres, le mouvement physique y jouera un rôle particulièrement important. Quelques cas issus de l'expérience de l'intervenant illustreront la palette de possibilités. Mais il y aura aussi de la place pour discuter de questions concernant des cas concrets de participants et pour quelques exercices pratiques. 

Interventions hypnotiques visant le renforcement du Moi

Journée du 14 mars 2010

Quel que soit le problème que nous rencontrions dans la vie et avec lequel nous avons à nous battre, il réduit d'une manière ou d'une autre le sentiment de notre propre valeur (sinon, nous le ressentirions non comme un problème mais comme un challenge). Cette dévalorisation met en route des cercles vicieux qui restreignent d'importantes fonctions du moi, ce qui tend à entretenir ou à renforcer le problème. De ce fait, le renforcement du moi doit se trouver au cœur des visées thérapeutiques dans toute forme de traitement psychique, indifféremment qu'il s'agisse du travail d'un psychothérapeute, d'un médecin généraliste ou d'un dentiste. Les interventions de ce type ont en commun qu'elles ne sont pas structurées de prime abord à aborder le problème de manière spécifique. Elles peuvent soit être des interventions d'un type très général, standard, ou bien aussi modelées sur la personnalité individuelle du patient. L'hypnose offre une foule d'options comment agir d'une manière constructive très directe dans ce sens.

Cette journée sera destinée à comprendre les principes de base du renforcement du moi et à pouvoir les appliquer à soi-même, afin de pouvoir les utiliser soit dans des auto-hypnoses, soit sous formes d'hypnoses avec des patients. Ce séminaire s'adresse à des professionnels de la santé autant qu'à d'autres personnes intéressées disposant de connaissances de base de l'hypnose ou de l'autohypnose.

2010

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Avenue Ducpétiaux 72
  • 1060 Bruxelles, Belgique
  • T. +32 (0)2 538 38 10
  • M. +32 (0) 487 540 372
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© 2021 Institut de Nouvelle Hypnose. Tous droits réservés