20 questions pour comprendre l'hypnose

20 questions pour comprendre l'hypnose

C'est quoi l'hypnose ?

L'état hypnotique est un état modifié de la conscience, une forme de concentration en partie consciente, réceptive et intégrée que chacun est capable d’atteindre de manière naturelle.

L'hypnose est-elle quelque chose de surnaturel, de magique ?

L'hypnose n'a rien de magique !

Absolument pas ! En réalité, c’est un processus tout à fait naturel. Nous sommes tous capables de rentrer en auto-hypnose de manière naturelle et de faire des choses exceptionnelles dans cet état. L’hypnothérapeute n’est là que pour aider le sujet à trouver ses capacités d’auto-guérison, ses capacités de changements.

Peut-on comparer l'hypnose au sommeil ?

Non bien sûr. On a prouvé depuis très longtemps que  l’hypnose n’est pas une forme de sommeil grâce aux encéphalogrammes(E.E.G). Grâce à toutes les techniques modernes d’investigations en imagerie médicale, on a pu montrer que l’hypnose était un état de conscience modifiée entre l’éveil et le sommeil, parfois même situé au-delà de l’éveil. On peut être dans un état d’hyper-éveil lors de l’état hypnotique.

Peut-on comparer l'hypnose à une forme de transe ?

En fait, il y a confusion avec le mot « trance » qui en américain veut dire transe hypnotique ou état hypnotique (à ne pas confondre avec les transes vaudous ou autres transes extatiques, très extériorisées de certaines cultures). Néanmoins, l’hypnose peut être considérée comme une transe mais « intérieure ». Effectivement, il est possible de vivre des choses très intéressantes, très intenses à l’intérieur de soi.

Peut-on comparer l'hypnose à la méditation ou à la sophrologie ?

« oui mais… »

L’hypnose et la médiation sont deux états de conscience modifiés mais avec de grandes différences visibles au PETScan.

L’hypnose ne nécessite pas de relaxation pour être efficace. Les patients qui deviennent plus tendus lors des suggestions de relaxation que nécessite la sophrologie peuvent donc facilement tirer des bénéfices de l’hypnose.

 

Quelle est la différence entre l'hypnose, l'auto-hypnose et l'hétéro-hypnose ?

On peut dire que l’hypnose se subdivise en « hétéro-hypnose », c’est-à-dire lorsqu’un thérapeute fait de l’hypnose avec un sujet, et « l’auto-hypnose », lorsque le sujet lui-même s’auto-hypnotise. Mais, en réalité, on s’est rendu compte dans les recherches scientifiques que l’hétéro-hypnose est de l’auto-hypnose. Cela signifie que l’on ne peut travailler qu’avec les capacités du sujet lui-même.

Qu'est ce qui diffère l'hypnose de l'hypnothérapie ?

L'hypnose est un état modifié de conscience accessible à tous et est utilisée dans des buts divers: hypnose de spectacle, cinéma, publicités, sciences etc.
L'hypnothérapie est, comme son nom l'indique, une thérapie à travers l'hypnose. C'est-à-dire que nous allons travailler avec cet état hypnotique accessible par chacun dans un but thérapeutique (gestion du stress, traitement des phobies, des addictions, des maux de têtes, etc.).

Comment ça marche ?

Le fonctionnement de l’hypnose repose sur des mécanismes peu connus du grand public et qui ne sont d’ailleurs pas enseignés dans le cursus scientifique de base (au contraire de la biologie et de la chimie sur lesquelles repose la médecine classique).

Comment fait-on, concrètement, pour hypnotiser une personne ?

Une séance d'hypnose avec le Dr MAIRLOT

D’abord, nous utilisons une technique de focalisation de l’attention qui convient au patient. Lorsque celle-ci a fonctionné, nous allons l’aider avec la communication hypnotique. Il y a toute une grammaire hypnotique qui permet au patient de petit-à-petit passer d’un mode fonctionnel volontaire, conscient à un mode de fonctionnement naturel, spontané où l’on n’utilise plus la volonté habituelle, où l’on découvre des modes de fonctionnement non-volontaires comme par exemple la puissance de l’imagerie mentale sur le corps.

Est-ce que l'on est conscient lorsqu'on est en état hypnotique ?

Oui, l’hypnose n’est pas du sommeil. En effet, il s’agit d’un état de conscience modifié, de concentration éveillée, que chacun est capable d’atteindre de manière naturelle. En hypnose, on développe une « conscience parallèle », à la conscience d'éveil. Cela permet au sujet d’être en relation avec autrui, tout en s’impliquant dans  d’autres facettes de sa propre expérience de vie.

Garde-t-on un souvenir d'une séance d'hypnose ?

Oui dans l’immense majorité des cas, on se souvient de tout, ce qui s’est passé pendant l’hypnose, ce qu’on a pensé, ce qu’a dit l’hypnothérapeute. Parfois, il y a des morceaux qu’on oublie comme on peut oublier une partie d’une conférence même si l’on a été conscient de cette conférence d’un bout à l’autre. Notre cerveau est capable de ne pas se souvenir de tout. Cela peut être d’ailleurs plus confortable pour le cerveau.

Faut-il avoir un certain profil pour être hypnotisé ? Est-ce que cela marche avec tout-le-monde ?

Cela marche effectivement avec tout le monde. Il est vrai que certains profils rentrent plus facilement et plus rapidement en hypnose que d’autres et parfois même plus profondément. Ce sont, en fait, des personnes qui ont gardé leurs capacités hypnotiques depuis l’enfance. On naît tous avec les mêmes capacités hypnotiques. Nous rentrons d’ailleurs plusieurs fois par jour en auto-hypnose tous les jours de notre vie.

Est-il plus facile d'hypnotiser une femme ou un homme ?

Non, il n’y a pas de différence entre la sensibilité à l’hypnose chez les femmes et chez les hommes. Il y a certains cycles chez l’enfant. En général, entre 5 et 7 ans et entre 10 et 12 ans, ils seraient plus sensibles à l’hypnose.

Faut-il croire à l'hypnose pour que cela fonctionne ?

C’est la même attitude que pour l’aspirine. Faut-il croire à l’aspirine pour qu’elle fasse baisser la fièvre et diminuer la douleur ? Non.
L’hypnose, c’est la même chose. On s’est même rendu compte qu’étonnamment, c’est avec les gens sceptiques par rapport à l’hypnose que cela marche le mieux !

Y a-t-il des gens impossible à hypnotiser ?

En fait, c’est très rare. Il y a ceux qui ne veulent pas être hypnotisé et là c’est impossible car ils pensent que l'état hypnotique est un état qu’on subit passivement alors qu’au contraire c’est un état où l’on est partie prenante et où l’on active les fonctions inconscientes. Donc, on ne les hypnotise pas mais nous essayons de les aider à rentrer dans un état hypnotique (capacité naturelle propre à chacun). Cependant il faut le vouloir pour y arriver.

Peut-on rentrer en état hypnotique sans l'aide d'un hypnothérapeute ?

Oui.
Depuis la naissance et peut-être déjà même avant la naissance, nous rentrons en état auto-hypnotique tout seul régulièrement car ce sont des capacités qui nous permettent de nous adapter aux difficultés du monde extérieur, aux difficultés familiales, sociales et autres dans toute notre vie. C’est fondamentalement une capacité naturelle. Alors certains doivent le réapprendre dans les ateliers d’auto-hypnose. On leur donne ces cours pratiques pour qu’ils retrouvent les techniques dont ils ont besoin pour surmonter leurs difficultés.

Pourquoi l'hypnose fait-elle peur ?

Quand on parle d’hypnose, certaines phrases reviennent automatiquement à l’esprit : "vos paupières sont lourdes", "dormez, je le veux !", "vous ferez tout ce que je vous dirai", "quand vous vous réveillerez, vous aurez tout oublié", …suscitant peurs et inquiétudes auprès du grand public : peur de perdre le contrôle, d’être mal traité, d’être mal influencé, de perdre sa volonté, …

Est-il possible d'hypnotiser quelqu'un pour lui faire faire des choses ?

L’hypnotiseur n’est pas capable d’imposer sa volonté au détriment de celle du patient.

Le grand public a été fort influencé par les nombreuses œuvres de fiction (dessins animés, séries, films populaires, ...) et les spectacles qui mettent en scène l’hypnose comme un instrument de domination. L'hypnose apparaît alors comme une technique permettant d’agir sur le comportement de quelqu’un, contre sa volonté. Celui qui est hypnotisé semble affaibli et complètement sous le contrôle de l'hypnotiseur. Cette impression est pourtant fausse et découle de la confusion entre l’autorité, la fascination et l’hypnose. Or, il s'agit de trois phénomènes différents.

En état hypnotique, un sujet sent intuitivement ce qui est bon pour lui et rejette facilement ce qui ne l’est pas. D'ailleurs, l’autorité est moins efficace sous hypnose qu’en état d’éveil ! Ainsi, lorsque Milton H. ERICKSON utilisait son autorité, il le faisait en dehors des séances d’hypnose. De plus, l’obéissance à l’autorité entraîne rarement des changements durables.

Quant à l’hypnose thérapeutique, il s'agit d'une technique complètement respectueuse du patient. Le rythme d'évolution du patient, ses valeurs morales ou spirituelles, son type de caractère sont pris en compte et respectés. Il s'établit une réelle collaboration entre le thérapeute et son patient, avec un objectif commun : la recherche efficiente d'un mieux-être durable.

Garde-t-on le contrôle de ses actes lorsqu'on est en état d'hypnose ?

On garde toujours la conscience de ses actes puisqu’on est conscient en état hypnotique. On sait ce qu’il se passe, ce que l’on fait, ce que le thérapeute fait ou ne fait pas. On est donc bien conscient de ses actes. Par contre, ce qui est intéressant, c’est de découvrir certains phénomènes spontanés comme des mouvements automatiques.

Peut-on rester "bloqué" en état hypnotique ?

Il y a eu quelques cas mais c’est extrêmement rare ! Et si les conditions d’hygiène, d’hydratation et de nutrimentation sont respectées, cela ne pose aucun problème. Au contraire, cela équivaudrait à des cures de sommeil que l’on faisait pour ôter les états dépressifs.

L'hypnothérapeute doit-il disposer d'un don, un pouvoir ou une personnalité particulière ?

Il ne s’agit pas de dons et encore moins de pouvoir. L’hypnothérapeute apprend toute une série de techniques de communication, d’outils psychologiques qui le rendent expert pour aider les patients à rentrer en hypnose. C’est donc un apprentissage.

L'hypnose est-elle dangereuse pour la santé ?

Non, au contraire.

L’hypnose est très bonne pour la santé. De plus, des études ont été menées pour comparer toutes les formes de thérapies psychologiques, il en résulte que l’hypnose est celle qui pose le moins de problème par rapport à toutes les autres techniques psychothérapeutiques.  En outre,  on observe un phénomène hypnotique qui s’appelle le retour des organes à leur fonctionnement de base. L’état hypnotique lui-même favorise un « état psychosomatique » particulièrement sécurisant sur le plan de la santé.

L'hypnose est-elle légale ?

En Belgique, la loi sur l’hypnose date de 1892. Toutes les grandes sociétés de médecine occidentales (Angleterre, USA, Belgique, ...) et orientales (comme l’Inde) reconnaissent l’hypnose comme une technique médicale à part entière, c’est-à-dire comme un outil à la fois diagnostique et thérapeutique, et cela depuis le 19ème siècle. Par ailleurs, la reconnaissance légale de l’hypnose est également acquise depuis des décennies dans tous ces pays.

Loi sur l'hypnotisme - 30 mai 1892

 

Lire l'article (Pdf 32,59 KB)

Pour aller plus loin... 

Réécoutez la conférence du Dr Eric Mairlot du 28 mars 2014 à l'ULB (Université Libre de Bruxelles), intitulée "Pourquoi l'hypnose fait peur ?"

Institut de nouvelle hypnose

Adresse

Avenue Ducpétiaux 72,
1060 Bruxelles

Contactez-nous

Tél. +32 (0)2 538 38 10
Email: info@nouvellehypnose.com

Permanence téléphonique

Du lundi au vendredi
de 9h à 14h

Coordonnées bancaires

IBAN : BE87 0689 0818 8694.
SWIFT : GKCCBEBB
Belfius Banque et Assurances
Place Jourdan 32 1040 Etterbeek